Crédit aux entreprises

  • Le concept des prêts-citoyens a été évoqué à de nombreuses reprises au cours des derniers mois dans les médias. Mais de quoi s’agit-il exactement et comment cela fonctionne-t-il ? Dans un court message vidéo, Febelfin s’efforce de donner les principales informations sur le sujet.

  • Depuis 2007, les banques ont injecté 88,1 milliards EUR de plus dans l’économie belge.

  • Le financement des entreprises est et reste une mission essentielle de nos banques. Les chiffres records en témoignent : en juin 2018, l’encours des crédits aux entreprises représentait pas moins de 154,3 milliards EUR. Derrière ces chiffres se cache un processus complexe par lequel la banque fixe un prix acceptable pour les crédits, en fonction notamment des différents risques liés au crédit qu’elles accordent.

  • Les banques belges financent plus que jamais les entreprises dans notre pays. En juin 2018, l’encours des crédits aux entreprises s’élevait à 154,3 milliards EUR. Ce sommet sans précédent tient tout à la fois à une hausse de la production de crédit et à l’augmentation du nombre de demandes de crédit. Le degré de refus suit ces tendances positives : jamais encore auparavant il n’avait été refusé aussi peu de demandes de crédit. C’est ce qui ressort des chiffres trimestriels du Baromètre du crédit de Febelfin.

  • Une série de séances d'information en dix volets consacrées au financement des PME et des indépendants sera lancée demain. L'objectif est de donner aux PME et aux indépendants une meilleure idée de leurs possibilités de financement et d'en éclairer les différents aspects juridiques et pratiques. Le SPF Economie organise les séances et Febelfin soutient l'initiative par l’intervention de représentants  du secteur bancaire.

  • Au cours du premier trimestre de 2018, on a enregistré un montant record de 152 milliards EUR de crédit aux entreprises. L’encours des crédits a ainsi augmenté de 6,9 % sur une base annuelle. Les entrepreneurs ont demandé et obtenu davantage de crédits bancaires au cours du premier trimestre 2018 qu’au premier trimestre 2017.

  • La nouvelle loi relative au droit de l’insolvabilité est entrée en vigueur le 1er mai 2018. Cette loi vise à moderniser le droit de l’insolvabilité sur différents points. C’est ainsi par exemple que les asbl peuvent désormais elles aussi être déclarées en faillite et recourir à une procédure d’insolvabilité.

  • Nous vivons dans un nouveau monde, toujours plus numérisé. Les nouvelles technologies ne se contentent pas de faire évoluer notre mode de pensée, elles modifient aussi notre manière d’interagir les uns avec les autres. Cette évolution est également perceptible dans le secteur financier. Les clients attendent de leur banque une prestation de services instantanée et souple, 24 heures sur 24. Le secteur financier s’efforce d’offrir une réponse adéquate – et à la mesure de chacun – à ces attentes évolutives. Ces défis ne modifient toutefois en rien la mission de base du secteur : la transformation de l’épargne en crédits aux ménages, aux entreprises et aux pouvoirs publics.

  • L’encours des crédits aux entreprises a augmenté au quatrième trimestre de 2017, jusqu’à atteindre un nouveau record de 147,7 milliards EUR. Sur une base annuelle, cette évolution représente une hausse de 5,2%. C’est ce qui ressort des chiffres du Baromètre trimestriel des crédits aux entreprises de Febelfin. Bien que l’économie aille bien et que la demande de crédit soit forte, il reste crucial d’introduire des dossiers de crédit solidement étayés. Ceci permet à l’entrepreneur d’optimiser lui-même ses chances de pouvoir lancer ou faire progresser son entreprise. Le site internet www.financementdesentreprises.be propose une check-list bien pratique pour constituer convenablement ce dossier de crédit.

  • L’UCM, UNIZO, le SNI et Febelfin présentent, avec le soutien du Ministre des Classes moyennes, des Indépendants, des PME, de l'Agriculture et de l'Intégration sociale, Denis Ducarme, une version remaniée du Code de conduite relatif au financement des PME. Ce nouveau Code de conduite contribuera entre autres à mieux informer encore les entrepreneurs contractant un crédit. Le code s’appliquera à partir de jeudi, le 1er mars 2018.

Pages