Durabilité

  • Le concept des prêts-citoyens a été évoqué à de nombreuses reprises au cours des derniers mois dans les médias. Mais de quoi s’agit-il exactement et comment cela fonctionne-t-il ? Dans un court message vidéo, Febelfin s’efforce de donner les principales informations sur le sujet.

  • Un vivier diversifié de collaborateurs, une égalité des chances sur le lieu de travail, un environnement de travail respectueux qui s'adapte aux besoins de ses (futurs) employés et la prise en compte des nouveaux développements sociétaux et technologiques. Autant de thèmes sur lesquels Febelfin, en collaboration avec le secteur financier, veut faire la différence. D’où l’idée de cette collaboration avec Claire Godding. Claire est une professionnelle expérimentée qui a gagné ses galons ces dernières années chez BNP Paribas Fortis en tant que Head of Diversity & Inclusion.

  • UN_Principles

    Febelfin soutient les principes des Nations Unies pour une banque responsable. Ces principes ont toutes les raisons de devenir la norme pour le secteur financier, dès lors que plus de 65 organisations, dont 49 banques, se sont engagées à aligner leurs activités sur des objectifs climatiques et de durabilité.

  • Duurzaamheid label

    Les consommateurs opèrent de nos jours des choix toujours plus responsables. Cela vaut pour ce qu'ils mangent, leur façon de voyager, mais aussi leur argent. Ils préfèrent dès lors ne pas investir dans des activités nuisibles à l’humain, à l'environnement ou à la société. C'est pourquoi Febelfin a développé, en concertation avec les banques, les gestionnaires de fonds et la société civile, une norme de qualité pour des produits financiers durables, tels que les fonds de placement. Si ces produits satisfont à la norme, ils peuvent obtenir un label de durabilité. Grâce à cette norme, Febelfin veut donner plus de transparence aux clients et responsabiliser le secteur financier face aux enjeux climatiques.

  • 2019

    L’an prochain, bien des choses changeront encore dans le secteur financier. Avec de nouveaux services comme les paiements instantanés, les élections et un certain nombre de nouvelles règles pour le secteur financier, 2019 s'annonce d’ores et déjà pleine d’intérêt.

  • Dans notre société actuelle, la demande d’investissements durables se fait de plus en plus insistante. Ainsi, pas moins de deux tiers des investisseurs ne tiennent plus seulement compte des aspects financiers d’un investissement, mais prennent aussi de plus en plus souvent en considération des critères éthiques, sociétaux, sanitaires et climatologiques au moment de décider d’un placement.

  • Le secteur financier belge consulte différentes parties prenantes dans le cadre d’une proposition visant une norme de qualité pour des produits financiers durables. Cette norme prévoit un label de durabilité et une série d’exigences minimales auxquelles un tel produit doit satisfaire.

    Toutes les personnes intéressées peuvent dès aujourd’hui, 25 avril 2018, surfer sur le site internet de Febelfin pour y consulter la proposition de norme de qualité, y déposer leurs commentaires éventuels et y compléter une brève enquête.

  • Ce jour, la Commission européenne publie une nouvelle série de mesures et propositions visant à soutenir l’Union des marchés des capitaux. C’est ainsi que la Commission a mis au point un plan d’action pour les fintechs et la finance durable, ainsi qu’une proposition de règles en matière de financement participatif.

  • Le jeudi 18 janvier, le Conseil fédéral du Développement durable (CFDD) a organisé une journée d’étude sur le thème Plus d’argent maintenant pour moins de carbone. Cette journée d’étude s’inscrivait dans une série de séminaires du CFDD consacrés au financement de la transition vers une société à faible intensité carbonique. Cette journée d’étude s’est articulée autour du rôle du secteur financier et de la manière dont les banques peuvent collaborer aux objectifs climatiques.

  • Aujourd’hui et demain aura lieu à Paris le One Planet Summit. Deux ans après l’accord de Paris, datant donc de 2015, il est aujourd’hui temps de déterminer concrètement comment le secteur financier peut apporter sa contribution dans la lutte contre les changements climatiques.

Pages