L’encours des crédits aux entreprises atteint un montant record de 145,5 milliards EUR

13 Décembre 2017

Un bon dossier de crédit est toujours important, y compris lorsque tout va bien au plan économique

Jamais encore l’encours des crédits aux entreprises n’avait été aussi élevé que fin septembre 2017 : cet encours est ainsi passé à 145,5 milliards EUR, ce qui représente une progression de 6,4 % par rapport au même mois de l’année précédente.

Ces derniers mois, la confiance des entrepreneurs s’est renforcée. Cette amélioration se traduit par l’augmentation du nombre de demandes de crédit par les entrepreneurs, tant en nombre (5 %) qu’en montant (0,5 %).

Cette tendance n’est cependant pas observable en ce qui concerne les crédits octroyés. Le nombre de nouveaux crédits octroyés a ainsi baissé de 4,1 % par rapport au même trimestre de l’an dernier. Le montant a quant à lui diminué de 3 %.

Si l’on compare avec les trois derniers mois, on constate que le degré de refus a été légèrement supérieur au troisième trimestre 2017. Ce degré de refus atteint traditionnellement son plus haut niveau de l’année au cours du troisième trimestre.

C’est ce qui ressort du Baromètre trimestriel des crédits aux entreprises de Febelfin.

Ces chiffres démontrent l’importance d’un dossier de crédit solidement étayé, y compris lorsque tout va bien au plan économique. De cette manière, un entrepreneur peut aussi maximiser lui-même ses chances de pouvoir lancer ou faire progresser son entreprise. Sur le site Internet www.financementdesentreprises.be vous trouverez une checklist bien pratique qui vous aidera à constituer votre dossier de crédit.

Le portefeuille des crédits enregistre un record

En septembre 2017, l’encours des crédits aux entreprises a atteint un nouveau record de 145,5 milliards EUR.

Les entreprises utilisent leurs lignes de crédit existantes

Par rapport aux années précédentes, les entreprises ont eu recours de manière plus intensive encore aux lignes de crédit existantes au cours du troisième trimestre de 2017.

Le degré d’utilisation des crédits octroyés aux entreprises non financières se situe, avec 72,4 %, à son plus haut niveau, à deux exceptions près, depuis le premier trimestre de 2013.

Ce pourcentage élevé s’explique principalement par le fait que les grandes entreprises utilisent davantage les crédits qui leur ont été accordés.

Source : Centrale des Crédits aux Entreprises (CCE) / Banque Nationale de Belgique (BNB)

Degré d’utilisation des crédits accordés par type de société (en %)

 

2016Q3

2016Q4

2017Q1

2017Q2

2017Q3

Micro-entreprises

-

82,4

82,0

83,0

82,9

Petites entreprises

84,0

83,8

82,9

83,5

83,2

Moyennes entreprises

73,7

72,2

72,6

72,8

72,4

Grandes entreprises

51,0

54,5

55,7

55,8

54,9

Source : Centrale des Crédits aux Entreprises (CCE) /Banque Nationale de Belgique (BNB).

Les entreprises optent de plus en plus souvent pour un crédit à (plus) long terme. Elles peuvent ainsi bénéficier plus longtemps du taux fort bas des crédits aux entreprises.

Ceci explique du même coup pourquoi l’on peut toujours observer une augmentation de l’encours total des crédits alors même que la production de crédits se réduit.

Source : Banque Nationale de Belgique (BNB)

La demande de crédit augmente tandis que les nouveaux crédits octroyés diminuent

Entre le troisième trimestre de 2016 et le trimestre correspondant de 2017, les crédits demandés ont évolué comme suit :

  • Une hausse de 5 % pour le nombre de crédits demandés
  • une augmentation de 0,5 % pour le montant correspondant

L’évolution des nouveaux crédits octroyés au cours du troisième trimestre de 2017 par rapport au même trimestre de l’année précédente est la suivante :

  • une baisse de 4,1 % pour le nombre de nouveaux crédits octroyés
  • une diminution de 3 % pour le montant correspondant

La perception de la contrainte de crédit est stable

Le degré de refus au cours du troisième trimestre de 2017 est supérieur au niveau du troisième trimestre de la période 2014 à 2016, mais inférieur au niveau des années 2010, 2012 et 2013.

Ces chiffres ne coïncident pas parfaitement avec les résultats de l’enquête trimestrielle relative à la perception de la contrainte de crédit par les entreprises, et de la Bank Lending Survey.

Les deux enquêtes de la Banque Nationale de Belgique (BNB) ont révélé d’une part que les banques indiquaient stabiliser leurs critères d’octroi de crédit au cours du troisième trimestre 2017, et d’autre part que les entrepreneurs belges déclaraient percevoir une stabilisation au niveau des contraintes de crédit.

En octobre 2017, 6,7 % des entrepreneurs considéraient les conditions de crédit comme défavorables. Ce pourcentage est toujours très faible, surtout en comparaison avec les années précédentes.

Source : Banque Nationale de Belgique (BNB)

Une baisse sur le graphique ci-dessus indique une amélioration de la perception des contraintes de crédit. Plus la courbe est basse, moins les entrepreneurs perçoivent de contraintes de crédit.

Les taux d’intérêt bas continuent à soutenir l’octroi de crédit

Le taux moyen des nouveaux crédits aux entreprises est demeuré inchangé en septembre 2017, au niveau de 1,67 %1. Les faibles taux d’intérêt continuent ainsi à soutenir la croissance des crédits.

Source : Banque Nationale de Belgique (BNB)

Pour plus d’informations

Vous pouvez obtenir de plus amples informations auprès d'Isabelle Marchand, porte-parole de Febelfin, au numéro de presse 02 507 68 31 ou à l’adresse courriel press@febelfin.be.

Vous trouverez une vue d’ensemble de tous ces chiffres et d’autres informations encore sur le site internet www.financementdesentreprises.be.


1 Source : Aperçu trimestriel de l’Observatoire du crédit aux sociétés non financières, BNB

Plus sur: