L’importance de l’octroi de crédits pour l’économie belge confirmé

L’octroi de crédits aux particuliers a un impact substantiel sur l’économie belge. Si le crédit hypothécaire et le crédit à la consommation avaient connu une stagnation entre 1995 et 2013, le produit intérieur brut (PIB) sur une base annuelle en Belgique aurait été inférieur de 0,76%.  

C’est ce qui ressort d’une étude récente du Prof. Dr. Nancy Huyghebaert de la KU Leuven sur l’importance pour l’économie belge de l’octroi de crédits aux particuliers. Cette étude a été faite en collaboration avec l’Union professionnelle du Crédit (UPC), une des cinq associations membres de Febelfin.

Impact sur l’économie belge

D’après les estimations, la croissance du PIB entre 1995 et 2013 aurait été inférieure sur une base annuelle de 0,76% si l’octroi de crédits n’avait pas suivi (c’est-à-dire une croissance des crédits à la consommation et hypothécaires égale à 0%).

Dans ce pourcentage, le crédit à la consommation occupe la plus grande part avec 0,72%. Le crédit hypothécaire représente 0,04%.

« Si l’octroi de crédits avait stagné entre 1995 et 2013, le PIB annuel aurait été inférieur de 0,76 %. »

Impact sur la consommation

L’étude de la KU Leuven indique qu’en 2013, 10,41% de la consommation ont été financés par le biais du crédit à la consommation (opérations à tempérament). Au fil du temps, ce chiffre a enregistré une hausse (limitée), mais a baissé depuis 2011 (à l’époque 11,09%).

En 2013, le crédit à la consommation (opérations à tempérament) représentait environ 5.52% du PIB. Ce chiffre connaît lui aussi une baisse depuis 2011.

Par ailleurs, il apparaît que pour expliquer la progression de la consommation, une croissance des crédits à la consommation est plus importante qu’une augmentation du revenu disponible des ménages.

Importance pour les secteurs

Les secteurs les plus influencés par le crédit à la consommation sont ceux de:

  • l’industrie automobile
  • la production d’appareils ménagers
  • l’industrie du meuble

Pour le crédit hypothécaire,  le secteur de la construction est le plus impacté. Les crédits hypothécaires aident en effet les ménages à financer l’achat, la construction et la rénovation de leur logement.

Caractère procyclique des crédits à la consommation

Une autre conclusion importante est que lorsque les ménages sont confrontés à une baisse de leur revenu disponible, ils ne vont pas compenser celle-ci en contractant davantage de crédit à la consommation.

Dans un contexte économique incertain, les décisions d’achat sont souvent reportées, alors même que les prêteurs évaluent aussi plus strictement la capacité de remboursement des emprunteurs.

Plus d’informations

L'étude peut être consultée ici