Evitez de vous faire recruter comme mule financière

28 Novembre 2017

Febelfin met en garde contre les pratiques de recrutement de mules par des criminels à des fins de blanchiment d’argent 

Europol, l'organisation policière européenne, lance aujourd'hui son action annuelle Money Muling. Au cours des quatre prochains jours, en collaboration avec la Fédération bancaire européenne notamment, elle attirera l'attention sur les pratiques de recrutement de mules financières. Febelfin soutient cette initiative. En Belgique aussi, des gens se font recruter comme mules et transfèrent illégalement de l'argent pour le compte de fraudeurs. Le conseil le plus important pour ne pas tomber dans le piège : ne jamais prêter votre compte ou votre carte bancaire à des tiers.

Qu’est-ce qu’une mule financière ?

Les fraudeurs ont recours à des mules pour blanchir et transférer illégalement de l’argent vers d’autres pays.

Concrètement, une mule prête sa carte bancaire à des criminels ou transfère pour eux de l'argent vers d'autres comptes, souvent à l'étranger.

Actuellement, les fraudeurs recrutent souvent leurs victimes en Belgique via les médias sociaux. Ils se font passer pour des jeunes qui ont réussi et partagent des photos de leur fortune. Ils entrent ainsi en contact avec leurs victimes, souvent elles aussi des jeunes. Les fraudeurs les persuadent d'ouvrir un compte auprès d'une banque et de leur transmettre leur carte bancaire en échange d'une compensation financière.

Il arrive aussi qu'un message de recrutement ressemble à première vue à une véritable offre d’emploi. Elle permet de gagner de l'argent rapidement et facilement, généralement à domicile, en transférant de l'argent de son propre compte à d'autres comptes. Aucune expérience ou formation n'est généralement requise.

Les fraudeurs ciblent la plupart du temps les jeunes qui cherchent à gagner un peu d’argent ou les personnes en situation financière précaire. Ils prennent contact avec leurs victimes par différents biais : courrier électronique, téléphone, médias sociaux, ...

Comment se protéger ?

Voici quelques règles fondamentales :

  • Ne prêtez jamais votre compte à des tiers. Vous ne devez effectuer des transactions que pour vous-même à partir de votre propre compte, jamais pour le compte d'autrui.
  • Ne confiez jamais à des tiers votre carte bancaire, ni votre code PIN ni vos codes de banque en ligne.

Et quelques conseils :

  • Vous avez reçu un message suspect ? N’y répondez pas et ne cliquez pas sur les liens dans le texte.
  • Méfiez-vous des courriels de phishing. Ne répondez pas aux prétendus courriels de banques vous invitant par exemple à vérifier votre compte. Ils vous invitent ensuite à transmettre vos codes bancaires. De cette façon, votre compte peut être utilisé pour transférer de l'argent.
  • Vérifiez si l'entreprise qui vous propose un emploi existe réellement. Parfois, les fraudeurs copient le site internet d'une véritable entreprise pour masquer leur arnaque.

Quel sort attend les mules ?

Une mule n’a souvent pas conscience de commettre des faits délictueux et donc d’être punissable. La mule représente en effet un maillon important dans le cadre d’activités criminelles comme que le trafic de drogue, le trafic d'êtres humains et la fraude par internet.

En ce sens, elle est passible de poursuites pénales et encourt une amende ou une peine d’emprisonnement. Son compte bancaire peut également être annulé.

Il est donc important d'être conscient des dangers. Vous pensez être tombé dans les filets d’un fraudeur ? Prenez au plus vite contact avec votre banque et avec la police.

Pour plus d’informations

Vous trouverez de plus amples informations sur ce phénomène sur www.safeinternetbanking.be.

Les documents relatifs à la campagne d’Europol peuvent être consultés ici.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à prendre contact avec Rodolphe de Pierpont, porte-parole de Febelfin, via le numéro de presse central 02 507 68 31 ou via press@febelfin.be.

Plus sur: